Perfectionnement-Moto.be

De la ROUTIERE au TRAIL, vous emmener en balade! MA PASSION, mon métier: ENCADREMENT & PERFECTIONNEMENT!
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 MV AUTHENTIC

Aller en bas 
AuteurMessage
GregBoul

avatar

Masculin Nombre de messages : 248
Age : 39
Localisation : Halle
Ma moto : Honda africa Twin
Mes loisirs : Moto, 4x4, scoutisme, bucheronnage, mecanique, ...
Date d'inscription : 01/03/2016

Etoiles
Roulantes: MOTARD

MessageSujet: MV AUTHENTIC   9/12/2017, 02:23

En manque d'aventures??

http://wild-hogs.forumactif.org/t652-authentic-enfin-une-vraie-hivernale#3876

1400 inscrits - 356 arrivés  


à mettre dans la liste des projets de 2018 geek

Participants
:
- Bali (c'est lui qui a proposé cheers
- Dob (tjrs en manque d'aventures bounce
- Greg (fait déjà ses plans pour mettre des skis sur son AT   scratch
- Musashi (a pris rendez-vous pour essayer quelques Trails  


absents :
- Ténéré (y a pas de prise pour son chargeur de batterie dans la prairie  lol!
- MissTravel (a déjà perdu 3.5 orteils en imaginant dormir sous tente dans le blizzard pale
- juju (qui a fait un infar en lisant l'article  Laughing


faudra penser à commander
- gants-veste-selle-pantalon-casque-chaussettes-slip-botte CHAUFFANT
- chaine à neige
- poelle à bois pliable
- moultes pelle à neige
- sac de couchage sibérien
- ...
Revenir en haut Aller en bas
Ténéré

avatar

Masculin Nombre de messages : 735
Age : 49
Localisation : Ittre, Belgique
Ma moto : KTM 990 Adventure S Dakar, KTM 350 Freeride, Kawasaki KLX-250, Kawasaki ER6-N
Mes loisirs : En trail, sur de belles routes pour rejoindre de longues pistes, voilà mon Trip(y)!
Date d'inscription : 16/04/2007

Etoiles
Roulantes: -

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   9/12/2017, 12:44


_____________________________________________

Le Trail, c'est aller à la rencontre de la nature, sans y laisser de trace; le Trail c'est goûter la nature, y trouver la plénitude. Et la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
http://picasaweb.google.com/Trails.Passion.Balades.Belgique
Ténéré

avatar

Masculin Nombre de messages : 735
Age : 49
Localisation : Ittre, Belgique
Ma moto : KTM 990 Adventure S Dakar, KTM 350 Freeride, Kawasaki KLX-250, Kawasaki ER6-N
Mes loisirs : En trail, sur de belles routes pour rejoindre de longues pistes, voilà mon Trip(y)!
Date d'inscription : 16/04/2007

Etoiles
Roulantes: -

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   9/12/2017, 17:40

Souvenirs 2001...
Ce jour-là était une telle galère que, vraiment, j'ai été heureux de remonter sur autoroute...
Samedi 3 février.

king

- Le Moto Club ATHOIS -
ElefantenTreffen 2001



Tombe la neige
on a vu Passau le soir
Tombe la neige
Les éléphants c'est beau dans le noir

Fabuleux voyage
Pour les 6 givrés
Qui ont visité
l'Allemagne enneigée

On a vu Passau le soir
Les éléphants c'est beau dans le noir
Mais tombe la neige
Impossible galère!!!





W-E du vendredi 02 février au lundi 5 '2001 : le MC Athois aux ElefantenTreffen!
Les affres d'un Président...

(Yvan Cappelle)

C'était en l'an 2000. Certains avaient décidé de se rendre aux "Elefant's treffen" et le président avait prévu d'y participer...
En 2001, les choses avaient évolué et le président avait dû déclarer forfait. Mais Jean-Pascal, Danièle, Pascal, Rosario, Jean-Pierre et Sabine étaient toujours prêts à partir.
La réunion du MC Athois, le 1er février avait été menée tambours battants pour ne pas "durer" car le vendredi matin le groupe partait et les derniers préparatifs suivis d'une bonne nuit de sommeil s'imposaient!
Voici ce qu'un président a ressenti pendant les 4 jours du voyage...

Vendredi 2 février.
07h00 Je me prépare pour le boulot et comme je me rends à Charleroi, je me dis qu'au passage, j'irais bien saluer le groupe qui se forme chez Pascal et Rosario.
08h45 J'arrive à Soignies, les 3 motos se regroupent en quelques minutes devant la maison (ma voiture n'est pas loin). Certains ont bien dormi, d'autres ont eu un sommeil troublé mais ils sont nerveux. La météo annonce de la neige en Belgique. On peut imaginer le temps à Passau!!

09h00 Un café ordinaire, et un petit café ardennais, réchauffé par Rosario pour me mettre en forme (merci Max pour la bouteille). L'ambiance est à son top. Ils ont tous leurs blasons du MC Athois, les motos sont "blincantes", les pleins sont faits, les discussions vont bon train sur ce que chacun a emporté ou n'a pas pu emporter (voir notre rubrique, "il parait que...").

09h 15 Je pars vers le boulot et je laisse en dernier lieu Jean-Pascal qui cherche les billets de réservation pour l'hôtel dans les coffres de la Yam Venture. En fait il les a oubliés chez lui et il en sera quitte pour retourner les chercher à Saint-Ghislain. Ils commencent fort!

09h45 Je suis à Charleroi, la neige commence à tomber. Et ils ont 1 000 km à parcourir pour arriver à leur concentre.
Je croise les doigts. Déjà que les agriculteurs bouchonnent l'échangeur de Daussoult, décidément tout s'y met.

12h00 Je quitte le bureau, la neige recouvre la ville, il fait froid! Je me demande où ils sont? Je mange distraitement et je les imagine sur l'autoroute dans le mauvais temps. Et M.... !

16h00 Je rentre chez moi, la voiture est recouverte de neige. Et re-M... !!

19h00 Ouf! Jean Pascal me téléphone:
"- tout va bien, nous sommes à 90 km de Nuremberg. L'ambiance et le moral sont formidables."
Je les entends tous au téléphone, en arrière fond. Les petits flacons de +- 75 cl emmenés dans les coffres de la Yam semblent produire leur effet... Les veinards!

22h00 Et moi,je suis à Ath ....

Samedi 03 février
09h00 Il pleut. Je me dis que ça vaut mieux que la neige, surtout sur les routes d'Allemagne. Un petit coup d'oeil sur internet. P...! Quel temps là-bas!
Après-midi. Je téléphone à Piwi:
- "Ca tient toujours pour la soirée du MCP Horizon?
- Oui. Mais il paraît qu'ils sont tombés en Allemagne (3 ou 4 chutes, on ne sait pas au juste, mais il n'y a pas de blessé). Les carénages ont tout pris."
Et re-re-M...

16h00 Je préfère ne pas téléphoner! Je leur fous la paix!
Mais c'est dur de ne pas savoir!

22h00 Soirée Horizon à Hensies avec Piwi et Gilbert. C'est le défilé chez moi avec la même question:
- "ils sont partis aux Elefants? Vous avez des nouvelles? Et le temps?"
Je répète la même chose:
- ils sont tombés, pas de blessés, etc, etc...
Et M.... J'en sais rien, moi! Je ne suis pas avec eux!

Dimanche 04 février.
09h00 Je récupère. Dur, la soirée chez les Horizon... Mais je me demande ce qui se passe à Passau. Ca doit être encore plus dur qu'un état vaseux du lendemain de la veille (si vous voyez ce que je veux dire..)! Il ne me reste qu'à attendre. En fin de journée, s'ils n'ont pas appelé, je leur téléphonerai!

13h00 Michel me téléphone, il n'en sait pas plus que moi:
- "J'arrive pas à les avoir au bout du fil!! Jean-Pascal a pourtant son G? Ca fait 20 fois que je fais le numéro et ça ne répond pas!!"
Et M...
Je me dis qu'ils sont peut-être hors zone ou qu'ils roulent et qu'ils ont autre chose à faire que de répondre au téléphone.
Je parle tout seul: en fin de journée je leur téléphone!"

19h00 Je n'y tiens plus. J'appelle! Et J-Pascal répond!
- "Tout va bien! C'est la galère, mais tout va bien".
Et je les ai au bout du fil les uns après les autres! Quelle ambiance. Ils ont tous des tas de choses à raconter. Pascal me demande de commander un nouveau carénage et un compteur pour la VFR. J-Pierre une manette de frein, un sélecteur de vitesse, de la colle pour le carénage de la Ténéré. Heureusement, ils parlent beaucoup car je suis sans voix et je ne sais pas quoi dire. Même les femmes sont bavardes et y vont de leur petit mot. C'est vous dire!

Lundi 05 février.
10h00 Je travaille. En vitesse une petite pensée pour ceux qui sont sur les routes et je me replonge dans mes dossiers. (Bon, il faut bien, hein?)
15h30 environ J-Pascal m'appelle: "Ce soir on arrive à Ath. Vers 18h00, rendez-vous sur la place d'Ath. Tout va bien."

Ouf! Je me replonge dans le boulot. Tout va bien! Je souris et je suis heureux. ". Quelle équipe! Dommage que je ne suis pas avec eux!

Dans le garage, à la maison, ma moto attend. Elle aussi attend: son carénage intact brille sous l'éclairage et elle se dit pourvu que l'année prochaine il n'aille pas "aux Elefants!!

Le reste, ils vous le raconteront eux-mêmes...

Yvan Cappelle





Panorama 360°: click pour le visualiser...
patience cela prendra 2 minutes! (en 2001)

(à suivre...)
king

_____________________________________________

Le Trail, c'est aller à la rencontre de la nature, sans y laisser de trace; le Trail c'est goûter la nature, y trouver la plénitude. Et la liberté.


Dernière édition par Ténéré le 9/12/2017, 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://picasaweb.google.com/Trails.Passion.Balades.Belgique
Vladimir

avatar

Masculin Nombre de messages : 528
Age : 98
Localisation : 1400
Ma moto : Groozzzze teutonne
Date d'inscription : 07/04/2017

Etoiles
Roulantes: MOTARD

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   9/12/2017, 18:05

Terrible....

J’aimais bien l’Xtz750
Revenir en haut Aller en bas
Dob

avatar

Masculin Nombre de messages : 350
Age : 28
Localisation : Beersel
Ma moto : BMW F650GS Dakar
Date d'inscription : 11/03/2016

Etoiles
Roulantes: MOTARD

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   9/12/2017, 18:46

Super chouette récit ! Quel suspense c’est grisant 😁
Revenir en haut Aller en bas
Ténéré

avatar

Masculin Nombre de messages : 735
Age : 49
Localisation : Ittre, Belgique
Ma moto : KTM 990 Adventure S Dakar, KTM 350 Freeride, Kawasaki KLX-250, Kawasaki ER6-N
Mes loisirs : En trail, sur de belles routes pour rejoindre de longues pistes, voilà mon Trip(y)!
Date d'inscription : 16/04/2007

Etoiles
Roulantes: -

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   10/12/2017, 12:54

La balade des 6 givrés, les 6 doigts de la main.
(Sabine)


Quand Ténéré et moi faisons connaissance, c'est pour partager la passion qui nous dévore: la moto!
Moi je n'étais qu'un petit bout de motarde solitaire qui n'attendait que de rouler plus (enfin!) et d'adhérer à un club. Ce club ce sera les Athois. Mais avant même de les rencontrer Ténéré me propose de partager avec 4 d'entre eux un fabuleux périple: les éléphants! "Tu viens avec moi?" Pas d'hésitation, c'est tellement évident: oui! J'ai à peine le temps de faire connaissance avec les autres participants que déjà la date de la grande aventure se profile à l'horizon. Que sais-je de mes futurs compagnons de route? Peu de choses en réalité, quelques impressions glanées lors de deux rencontres.
Pascal: un super-motard qui avale les km pour "courir le cachet".
Rosario: j'apprends que c'est un prénom féminin... et qu'elle est persuadée que c'est la Sibérie qui nous attend.
Jean-Pascal à un look de biker pas possible et une bouille de Robinson barbu et chevelu mais c'est un gars tout sourire.
Danielle c'est un p'tit bout d'femme pleine de caractère.
Et Jean-Pierre... heu... c'est mon motard à moi! No comment.

Je m'intègre assez facilement et je suis heureuse d'envisager de partager le voyage avec ces 5 là!
Nos conversations tournent toujours autours d'un même thème: plastic dans les bottes, gants de chirurgien, tout est bon pour éviter le froid. Ténéré et moi on est sceptiques.

9h le 2 février. Enfin l'heure de l'aventure a sonné. On se retrouve tous chez Pascal et Rosario. L'ambiance est déjà au rendez-vous et le petit déjeuner aussi. Bien tout vérifier: on a tout? Sûr? 1,2,3,4,5 bouteilles de "bibine". OK le compte y est! Ben oui quoi! on se protège du froid comme on peut! là-dessus tout le monde est d'accord! Et le café ardennais ça réchauffe bien, n'est-ce pas Miss?

OK, on a oublié quelque chose. Oh! un détail: les réservations d'hôtel. No problem! C'est St Ghislain que l'on visitera en premier! Joli, très pittoresque.

Ca y est, cette fois on a tout? Go! Les trois motos vont enfin pouvoir se laisser vivre sur 700 km d'autoroute. La Miss passagère.... pppfff! C'est long 700 bornes mais c'est tout bon quand même d'être tout contre son homme.

C'est la neige qui nous accueille en Allemagne! Un cadeau de bienvenue, cette fois la grande aventure a commencé.

Les kilomètres défilent, le paysage est inlassablement triste, terne, industriel... comment peut-on aimer se laisser "balader" passivement? Non, je ne suis pas une passagère dans l'âme. Mais là, c'est différent, cela goûte le dépaysement, les vacances. Chaque arrêt essence est une occasion de nous retrouver tous les 6, de rire un moment. "Pas de précipitation!" nous dit Roba, et la neige se met à tomber à gros flocons. Un rien nous fait prendre conscience qu'on est là pour prendre une bonne dose de plaisir et de détente et l'on rit à n'en plus finir.

200-400-600 km... la nuit tombe, la neige aussi, inlassablement.
La neige et la nuit: la tension monte en moi! Je cherche toujours, en vain cette fois, d'essuyer ma visière et de la désembuer, mais sans résultat. J'ai le sentiment angoissant d'être dans une cage de verre opaque. Je ne vois plus la route, je me serre un peu plus contre mon pilote. Je pense à eux trois, ces trois hommes qui dans cette pénible avancée nous amènent toujours plus loin vers notre but. A chaque instant Jean-Pierre essuie sa visière. Ressent-il la même angoisse que moi? Je voudrais arrêter de regarder la route laisser la neige envahir ma visière... mais l'angoisse monte de plus belle, la claustrophobie me guète.

Bref, on fait le plein, on se réchauffe, on boit!

On quitte enfin l'autoroute pour trouver un hôtel. L'endroit est charmant, accueillant. Une bonne douche et nous nous retrouvons tous dans la chambre de Jean-Pascal pour un apéro. Ben oui, faut bien user les munitions! Quel délire, la soirée commence fort. On descend souper, on remonte, on reboit, on redescend, on reboit!





Quelle biture! C'est bien normal que mon jeans soit déchiré d'un côté à l'autre de ma fesse? Oui, évidemment Pascal, je n'aurais pas dû monter derrière toi sur le balcon, vroom vroom, vroom, le cul dans la neige et crack! le jeans. Merci Jean-Pascal de l'avoir achevé!


Allez, dodo maintenant! Hé Ténéré! T'es à l'envers dans le lit là! "Ron-ffff..." Ok! On dort dans ce sens là!
Difficile d'ouvrir un œil au matin! Un petit coup d’œil par la fenêtre. C'est quoi ce bruit? Rien, un chasse-neige! Quelle biture! Un QUOI??? Un chasse-neige? On fait quoi là, on se rendort??

Allez, faut assurer! On se colle tous les deux le nez au carreaux, on n'a pas rêvé! 5 à 10 cm de neige sur la route, une trentaine aux abords! Misère!

Tous prêts, petit déjeuner copieux, on y va. Les mecs sont sûrs d'eux: "eh! c'est pour ça qu'on est venu!". Premier test: monter la pente qui sépare les motos en stationnement de la chaussée principale! Les doigts dans le nez les gars! Test réussi!

On est parti. Il neige, il neige toujours autant! L'autoroute est dégagée mais la visibilité toujours aussi désastreuse. Le trajet semble long, très long! On commence à croiser quelques motards. Grands signes! On approche du but, ça réchauffe le coeur!

Le clignotant est mis, on quitte l'autoroute pour la station essence. Ouf!
On a tout au plus parcouru 80 km, j'ai l'impression d'en avoir fait 1000!
Là je ne vois que Danielle qui fait d'immenses gestes avec les bras! Que se passe-t-il? Pascal est debout au pied de sa moto couchée sur le flanc! Je n'ai rien vu arriver! A 10 m de là, Rosario est étendue par terre. Oh non!
Ténéré freine, le plus raisonnablement possible dans cette bouillasse de neige qui s'accumule aux sorties d'autoroute. Non, non, non, on ne va pas tomber nous aussi? La moto se déséquilibre dangereusement. Ouf! Ténéré la stabilise. Tout est OK pour nous. On pose pied à terre. Roba est toujours étendue avec Danielle à ses côtés. Je cours vers elles. Je suis rassurée: elle n'est pas blessée, elle est consciente, juste un mal de tête. Elle prend le temps de se relever. Mais tout va bien. Une ambulance appelée par des automobilistes l'emmènera toutefois pour une radio, mieux vaut être sûr.

Après un petit moment, les motos tentent de reprendre la route pour récupérer Roba à l'hosto.
Pascal a de grosses difficultés: la route est encore plus encombrée de cette bouillasse, sa roue arrière glisse continuellement. Ténéré le tient à l'arrière pour l'aider à maintenir son cap. J'hésite un instant à monter sur la moto à notre tour. On y va! On est tous choqués par l'accident! Il faut remonter, continuer, arriver à notre but! OK, on y va!

La route est difficile, couverte de neige. Nous faisons une première chute et nous perdons ainsi le reste du groupe. Plus de peur que de mal, mais quelques centaines de mètres plus loin nous tombons à nouveau. Jean-Pierre est démoralisé, il ne sent plus sa moto. Mais nous devons rejoindre les autres. On a perdu un rétroviseur et la pédale de frein arrière est inaccessible.
Nous reprenons la route: "où est cet hôpital?". Devant nous, un feu rouge, une descente enneigée, deux voitures arrêtées en bas au feu. Comment faire sans frein arrière!? Nous devons tomber à nouveau sinon on percute la voiture. Jean-Pierre provoque la chute, trop facilement mais heureusement sans mal. C'en est trop! On dépose la moto, le moral n'y est plus.

On retrouve les autres à pied, avec le bonheur de se retrouver à nouveau tous les 6 dans cette galère. Roba est choquée mais pas blessée; elle et Pascal ont signé une décharge envers l'hôpital.
Allez les gars, il faut qu'on reparte, il fera vite nuit (il est 14h).
On passe les premiers. En roulant plus vite Ténéré sent mieux sa bécane. Les mètres d'abord, les dizaines de mètres ensuite. Je sens qu'il reprend confiance en lui. Je lui parle beaucoup, je ne sais pas s'il y est attentif et si je ne le perturbe pas. Mais j'ai besoin de lui parler: je le sens lui, je sens la moto, je le vis dans les tripes autant que lui. Voilà l'autoroute. Yeeh! On y est arrivé!

Nous allons quitter l'autoroute rapidement vers Solla. Notre but ultime. La route est toujours aussi enneigée, la neige n'en finit plus de tomber. Les chasses-neige passent continuellement mais 5 min plus tard la route est toujours aussi encombrée. Maintenant nous avons conscience que nous roulerons dans ces conditions là jusqu'au bout, jusqu'aux Eléphants. D'autres motards partagent notre galère, certains sont surprenants: beaucoup de sides (des Kneipper surtout) chargés comme de véritables mules, des téméraires transportant leur tente et des fagots de bois. Beaucoup de récidivistes arborant leur éléphant! Nous en croisons beaucoup qui sont sur le chemin du retour. Ils seront nos guides, les témoins qui nous prouvent que nous sommes toujours dans la bonne direction. Nous sommes tellement fatigués que souvent on ne se fait même plus signe (peur de lâcher le guidon?). Nous chutons encore à plusieurs reprises mais cette fois nous gardons le moral. On est à deux! Et les autres sont toujours tout prêt, derrière.


Pascal a beaucoup de soucis aussi avec la VFR; quand à notre Robinson, il semble se la couler douce. On sait tous que ce n'est qu'une apparence! Le temps passe, on ne compte plus les km mais les centaines de mètres gagnés! Nous avançons péniblement, le soir tombe.
Nous nous arrêtons une fois sur le bas côté. "Eh! on sait s'arrêter autrement qu'en tombant!" et nous attendons les autres. Cette fois nous avons pris un peu d'avance. On a le temps de souffler un peu. Le paysage est féérique, il y a de la magie dans l'air, tout est immaculé. Un promeneur traverse la route à côté de nous. Il est coiffé d'une toque en raton-laveur. Il chausse une paire de raquettes et poursuit sa promenade à travers champ. Dans quel rêve incroyable sommes-nous? Une foule de sentiments nous traversent. Voilà les autres, on repart.

Cette fois on approche, c'est sûr! Mais le plus dur reste à faire.
Après une montée difficile, Robinson et sa Vendredi La Dou ont pris une belle avance. A cet endroit, Roba ne veut plus monter sur la moto. Elle veut marcher. Nous restons avec eux, je l'accompagne un moment en marchant. 1 km plus loin nous devons prendre une décision car c'est vraiment galère pour Ténéré de rouler au pas. Ténéré prend le risque: il part seul devant rejoindre nos amis, je resterai avec Pascal et Roba.

Je vois mon Ténéré s'éloigner, j'ai confiance en lui, il arrivera au but sans encombre. A trois nous poussons la VFR sur des kilomètres. La neige tombe toujours, nous avons chaud sous nos casques, l'atmosphère est tendue, j'essaie de remonter le moral des troupes.

Nous n'avons aucune notion de la distance qu'il reste à parcourir. Aurions-nous eu autant de courage si nous avions su que c'est 8 km que nous allions marcher à ce rythme?

La route se dégage un peu. Cette fois Pascal, tu peux y aller! Nous on suit (à pied!).

Nous voilà deux piétonnes dans la nuit. Les casques à la main nous marchons dans cette forêt à l'affut des lueurs de notre but. Nous bavardons pour nous soutenir mais le plus dur est fait, nous avons guidé la dernière moto vers le chemin des Eléphants. : il doit y être déjà! J'ai le sentiment de me promener, cette marche me détend, le plus dur est fait!

Au loin voilà la lumière! Je hurle de joie. Deux ombres courent vers nous, casques à la main. Ce sont nos hommes. Quel bonheur ces retrouvailles. J'ai envie de pleurer de bonheur dans les bras de Jean-Pierre. On y est enfin, on est à nouveau réuni.

Les 6 se sont retrouvés et c'est ensemble que nous partons à pied cette fois vers le but ultime, le chemin vers l'entrée du site. Nous sommes tous heureux. Les Athois sont restés unis jusqu'au bout. Nous sommes des centaines de motards sur ce chemin enneigé, quelques déjantés s'y essaient même à moto.



Et puis sous nos yeux, le spectacle grandiose. Dans une vallée immense des centaines de bivouacs ensevelis sous une couverture blanche d'où naissent les lueurs rougeoyantes d'autant de braséros. Peut-on imaginer spectacle plus féérique?

Nous nous mêlons aux campeurs. L'accueil est chaleureux. Nous partageons un vin chaud et un verre de je ne sais quoi avec un groupe de Français. Toute la nuit, j'aimerais la passer dans cet endroit hors du temps, squatter une tente, poursuivre le plus longtemps possible la magie du contact avec tous ceux qui ont choisi de vivre la même aventure que nous. Je ne me sentirai jamais aussi "motard" que ce jour là!

Nous devons nous rendre à l'évidence, nous ne pouvons pas imaginer arriver jusqu'à l'hôtel à moto. Les routes sont impraticables, nous sommes épuisés. Nous commandons deux taxis, avec l'aide de la polizei.

Je crois bien que c'est en attendant le taxi que j'ai du "goûter" au café ardennais! Euh oui! ça réchauffe! Je sais pas si ça remet les idées en place, mais je me sentais plutôt bien dans le taxi.
**

"Colossal" souper après! Nos repas prennent souvent des allures de banquets à la gauloise comme dans Astérix! A nous Athois! Qui voulait manger deux sangliers déjà? C'est étonnant comme il naît une sorte d'émulation dans nos moments passés à 6! Nous sommes heureux de nous rappeler et de partager les fiertés, les souffrances et les moments de doute qui nous ont assaillis lors de cette extraordinaire journée, tout cela dans une exaltation débordante. Nous avons conscience que des amitiés se sont créées lors de ce fabuleux périple.

Au réveil nous préparons le retour. Pas aussi simple que nous l'avions espéré : arrivés sur le site le dégel avait opéré mais la Super Ténéré ne voulait plus aller plus loin.

Après 2 heures d'incertitude, nous reprenons enfin la route à moto. Ouf! Mais il neige à nouveau. Le stress est présent dès que nous rencontrons une zone moins dégagée sur la route. J'ai conscience qu'il reste quelque chose en moi de cette épreuve, une sorte de douleur psychologique. Il faudra peut-être un peu de temps pour que j'ai le courage d'affronter à nouveau la neige à moto.

Arrêt à Parsberg comme à l'aller. Il est le bienvenu! +-150 km et nous sommes heureux de retrouver le confort de notre hôtel et de la bonne cuisine.

Voilà. Reste les 700 km à faire en sens inverse. Se sera sous la pluie. Juste de petits arrêts essence. Je suis plus active sur la moto. Comme nous n'avons plus de rétroviseur sur la moto je me retourne et je fais signe à Ténéré: OK ou pas! J'ai aimé ce rôle de co-pilote même si il aurait pu le faire sans moi. Nous étions à deux, à 6, jusqu'au bout.


P.S. Une pensée toute particulière à Roba qui a dû vivre l'expérience la plus difficile et le retour dans les plus mauvaises conditions de confort.

Sabine

____________
king

_____________________________________________

Le Trail, c'est aller à la rencontre de la nature, sans y laisser de trace; le Trail c'est goûter la nature, y trouver la plénitude. Et la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
http://picasaweb.google.com/Trails.Passion.Balades.Belgique
Lord Musashi

avatar

Masculin Nombre de messages : 571
Age : 29
Localisation : Molenbeek
Ma moto : Triumph Speed Triple R 2016
Mes loisirs : Pleins ! Trop !
Date d'inscription : 01/04/2015

Etoiles
Roulantes: MOTARD

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   10/12/2017, 14:45

GregBoul a écrit:
En manque d'aventures??

http://wild-hogs.forumactif.org/t652-authentic-enfin-une-vraie-hivernale#3876

1400 inscrits - 356 arrivés  


à mettre dans la liste des projets de 2018 geek

Participants
:
- Bali (c'est lui qui a proposé cheers
- Dob (tjrs en manque d'aventures bounce
- Greg (fait déjà ses plans pour mettre des skis sur son AT   scratch
- Musashi (a pris rendez-vous pour essayer quelques Trails  


absents :
- Ténéré (y a pas de prise pour son chargeur de batterie dans la prairie  lol!
- MissTravel (a déjà perdu 3.5 orteils en imaginant dormir sous tente dans le blizzard pale
- juju (qui a fait un infar en lisant l'article  Laughing


faudra penser à commander
- gants-veste-selle-pantalon-casque-chaussettes-slip-botte CHAUFFANT
- chaine à neige
- poelle à bois pliable
- moultes pelle à neige
- sac de couchage sibérien
- ...
Ah bon ??? lol! Bon ben oK alors... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Vladimir

avatar

Masculin Nombre de messages : 528
Age : 98
Localisation : 1400
Ma moto : Groozzzze teutonne
Date d'inscription : 07/04/2017

Etoiles
Roulantes: MOTARD

MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   10/12/2017, 16:34

Super à lire

Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MV AUTHENTIC   

Revenir en haut Aller en bas
 
MV AUTHENTIC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfectionnement-Moto.be :: La moto, plus largement :: Balades extérieures, concentr', expo, festivals motos...-
Sauter vers: